Programmation de la journée

Colloque social - 13 septembre 2018

La construction identitaire des jeunes issus de l’immigration au Québec

regard sur les jeunes d'origine maghrébine

08:00 - 09:00

Ouverture et Accueil

À l'entrée du pavillon de la nouvelle résidence, Université McGill, 3625 avenue du Parc, Montréal, H2X 3P8

Café, thé et petit déjeuner servis pour l'accueil des participants

09:00 - 09:15

Introduction et PRÉSENTATION DE RACINES

Introduction et mots de bienvenue du Comité Organisateur. Présentation d'une vidéo sur la mission et les objectifs de l'Association Racines.

09:15 - 10:15

Témoignage et paroles aux jeunes

Témoignages de jeunes et de leurs parcours singuliers.

  • Kattam Laraki-Côté, artiste percussionniste. 

Né et grandi à Montréal d’un père marocain et d’une mère québécoise, Kattam a fait un choix de carrière et de spiritualité qui le rapproche de ses racines maghrébines tout en lui conférant une approche universelle. L'artiste est formé à la musique classique (piano, chant, percussion). Son intérêt pour la musique du monde et les voyages l'amènent à multiplier les expériences musicales à l'étranger. Il étudie les congas, les timbales et la batterie à La Havane en 2005, le djembé et les doum-doum en Guinée auprès des maîtres internationaux Mamady Keita et Famoudou Konaté en 2007 puis la derbouka au Maroc avec Mustapha Antari. Il bénéficie également de perfectionnement auprès de Paul Picard, percussionniste pour Céline Dion. Il oeuvre sur la scène montréalaise et internationale. Il est également animateur et créateur de spectacle jeunesse Kattam et ses Tam-Tams et de ses deux albums solos De Tombouctou à Bombay et Timbuktu to Bombay qui lui valent de nombreux prix. 

  • Nour Halaima. Chargée de projets dans le cadre de la campagne « Et si j’avais tort ? J’en parle, j’apprends ! » du CPRMV.

Nour est diplômée en Sciences de la santé et participe activement à offrir des ateliers auprès du public cible de la campagne « Et si j’avais tort ? J’en parle, j’apprends ! ».  Elle se dirige désormais vers l’enseignement et entreprendra, à l'automne 2018, un baccalauréat dans ce domaine à l’UQAM.

  • Akli Projet D-Click.

Akli est étudiant au Cégep et membre du groupe de discussion, D-Click depuis 2 ans . Il est d'origine algérienne et se questionne beaucoup sur lui-même et la question identitaire. Il est passionné par la musique, le sport, la photographie et les matières comme l'histoire et l'anthropologie.

  • Maha Lebiad, Étudiante en psychologie.

Maha est membre active au sein de l’association Racines depuis maintenant deux ans. Née au Maroc, elle est arrivée à Montréal à l’âge de 13 ans. Son identité ayant été grandement influencée par le fait d’avoir baigné dans deux cultures différentes, la question identitaire est donc devenue d’un grand intérêt pour elle.

ModérateurMohamed Mimoun - Forum jeunesse St-Michel.

 

10:15 - 10:30

Pause café

Profitez de ce moment pour réseauter avec les participants.

 

10:30 - 12:00

PANEL - Les trajectoires identitaires

Thèmes traités par les panélistes:

Modératrice: Orly Nahmias - ON Conseil.

Les panélistes ont préparé leur énoncé de position qu'ils présenteront au colloque. Consultez-les ci-dessous et préparez-vous à vous joindre à la conversation.

Dr. Rachad Antonius - Tensions identitaires : l'individu et le groupe dans des cultures en         évolution

En tant qu'immigrants originaires de pays arabophones, nous sommes tiraillés entre plusieurs pôles parfois opposés : Sommes-nous des Canadiens ou des Québécois ? Notre identité est-elle définie par notre pays d'origine ou notre pays d'accueil? Sommes-nous des immigrants ou des citoyens ? Arabes ou Maghrébins ? Arabes ou Berbères ? Et quelle place tient la religion dans cette identité ? Par ailleurs, sommes-nous des individus ou des rôles dans une structure sociale? Devons nous vivre en fonction des attentes de notre groupe d'appartenance qui structure nos relations sociales ou plutôt s'en détacher et vivre de manière individualisée ? Dr. Rachad Antonius abordera, dans sa présentation, les conditions historiques et politiques qui structurent nos identités. Cette mise en contexte ouvrira la voie à une réflexion sur une série de questions et sur la navigations quelque fois difficile entre les différents pôles identitaires. Il tentera de démontrer qu'une meilleure compréhension des conditions globales qui gouvernent nos identités collectives peut nous permettre de voir certains enjeux identitaires sous un autre jour. 

Dr. Mohamed Ourya - Portée et limites de la politisation du rapport au religieux dans un espace sécularisé. Le cas de la communauté musulmane au Québec

Est-ce que les liens entretenus par la communauté musulmane au Québec avec la religion nuisent-ils  au pacte social et au droit tel qu’il est en vigueur au Québec ? Tout en réagissant aux prises de parole des jeunes, l’intervention du Dr. Mohamed Ourya tentera de répondre à cette question en analysant les rapports des catégories internes de cette communauté à la religion afin de mettre en évidence la portée et les limites de la politisation et de l’idéologisation de tels rapports dans un espace sécularisé, ainsi que leurs conséquences sur le vivre ensemble.

Dre. Solange Lefebvre - Religions et constructions identitaires : forces et défis

La question religieuse plonge les croyants dans un paradoxe constant: la religion est reconnue comme une source vivifiante pour les communautés, une ressource signifiante pour les individus et un complément peu coûteux de l’État pour certains services d’entraide. Toutefois, la critique de la religion que génère constamment l’Occident moderne et postmoderne provoque divers types de résistances et de méfiances à l’égard du religieux, de la religion et des religions. Pourquoi ? Quels peuvent être les impacts de ce paradoxe sur la trajectoire d’adolescents maghrébins au Québec ? Tels sont les questions auxquelles tentera de répondre Dre Solange Lefebvre.

Dre Samia Mekhtoul - L'identité collective et communautaire

L'identité collective et l'identité communautaire sont des armes à double tranchant selon Dre Samia Mekhtoul. Elle expliquera ce qu'elle entend par l'expression "arme à double tranchant". Elle abordera également l'acculturation qui constitue un anxiogène auquel il faut s'attaquer. Elle tentera, enfin, de démystifier les mythes de la société d'accueil sur l'immigration. 


12:00-13:20

Diner

Profitez du repas pour prendre contact avec les participants et échanger sur les différents aspects de la construction identitaire

Le repas est compris dans votre inscription.


Ateliers

Durant l'après-midi, prenez part à un des trois ateliers offerts en parallèle pour approcher les jeunes issus de l'immigration

13:30 - 15:00

Atelier 1: Projets novateurs

  • Présentation de la campagne de sensibilisation « Et si j'avais tort? J'en parle, j'apprends » par Valérie Dinh - Coordinatrice de la mobilisation communautaire et des projets jeunesses du CPRMV
  • Projet Pluri-Elles par Hayette Boubnan & Hélène Larose

Les conférencières vous parleront de leur groupe d’intervention Pluri-Elles mis en place en 2016 pour les adolescentes issues des familles ethnoculturelles. Ces jeunes filles âgées entre 12 et 17 ans vivent comme beaucoup d’adolescentes des questionnements autour du « Qui suis-je? ». Mais bien malgré elles, une autre question s’impose « Comment exister coincées entre mes cultures d’appartenance? » Les objectifs principaux du groupe Pluri-Elles visent à réduire les écarts de compréhension entre les valeurs familiales attendues et les valeurs personnelles des adolescentes. Ils visent aussi à valoriser et à mieux comprendre les cultures d’appartenance. Les conférencières interviendront sur les enjeux rencontrés par les adolescentes: conflits d’identité; écarts culturels entre la jeune et sa famille; communication absente ou déficitaire, risques de ruptures, etc. Elles évoqueront également les stratégies identitaires positives et créatrices déployées par cette jeunesse pour favoriser leur acculturation sans compromettre leur place dans leur famille. 

  • Le jumelage de la pratique des arts martiaux et l’animation de groupe au service de l’intervention psychosociale par Mohamed Loutfi, Professionnel de recherche, École de travail social, Université du Québec à Montréal.

L'atelier portera sur le processus et les résultats d’un projet d’intervention biopsychosociale auprès de jeunes issus de familles immigrantes qui se déroule dans un centre communautaire de la ville de Montréal. Ce projet jumelle l’intervention psychosociale axée sur l’aide mutuelle (Moyse Steinberg, 2008), l’animation de groupe et le Taekwondo. Ce projet fait partie d’une série de recherches que nous avons menées auprès d'une clientèle diverse (jeunes ayant des troubles d’apprentissage, troubles de comportement, troubles graves de comportement, jeunes de la rue, adultes ayant des problèmes de santé mentale, etc.) en collaboration avec des établissements scolaires du primaire, secondaire et d'écoles spécialisées. Ce projet-pilote essaie de répondre à la question suivante : En quoi le jumelage du Taekwondo et de l’animation de groupe peut-il favoriser la confiance et l’estime de soi des jeunes issus de familles immigrantes? 

  • Projet D-Click: Quête d’identité et quête de sens par l'équipe du projet D-Click

Plusieurs acteurs et chercheurs soutiennent la nécessité de développer des espaces de partage et de discussion réels pour les jeunes en vue de les accompagner dans leurs questionnements. Comment mettre cela en place ? Comment intéresser les jeunes à une telle démarche sans que ça ne soit une fois de plus un projet d'adultes ou d'intervenants ? Le projet D-Click lancé par des jeunes il y a plus de trois ans déjà est une initiative novatrice de quelques jeunes alors qu'ils n'étaient qu'au secondaire. Venez rencontrer ces jeunes qui ont décidé de faire leur part pour le changement de la société.

 

ModérateurUlrich Bounguili - Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence (CPRMV)

13:30 - 15:00

Atelier 2: La médiation en contexte d'intervention

  • La médiation interculturelle dans la démarche de rapprochement. Défis et limites par Habib El Hage

La relation à l’autre comporte bien évidemment des aspects stimulants, mais aussi des défis dès qu’on l’envisage dans la perspective de la gestion des différends. Sous forme d'atelier, la médiation interculturelle sera présentée comme outil de rapprochement dans ses aspects préventifs et réparateurs. Seront présentés les objectifs, les outils et les stratégies des meilleurs pratiques en médiation interculturelle.

L'atelier traitera des défis liés aux relations interculturelles, aux inégalités, aux rapports de pouvoirs, aux barrières systémiques et structurelles auxquels font face les jeunes réfugiés, immigrants et leurs familles.

  • Construction identitaire et médiation culturelle auprès des jeunes originaires du Maghreb par Kamal Benkirane

La construction identitaire implique un processus dynamique au cours duquel la personne se définit et se reconnaît par sa façon de réfléchir et d'agir dans son environnement naturel. La médiation culturelle demeure, toutefois, un outil pertinent dans la construction identitaire puisqu'elle contribue non seulement à provoquer des rencontres, mais aussi à lutter contre l'isolement culturel et social. Il importe, dès lors, de penser la médiation culturelle auprès des jeunes originaires du Maghreb non seulement dans la perspective d’aménager des conditions sociales d’une participation culturelle élargie à tous, mais aussi d’une perspective de décloisonnement et de redressement.

 

Modératrice : Zahia Agsous (Université de Sherbrooke)

13:30 - 15:00

Atelier 3: L'identité multiple et la polarisation sociale

Dre Cécile Rousseau abordera, dans cette présentation, le double rôle de l’identité soit un facteur de risque et un facteur de résilience. Notre conférencière proposera quelques pistes d’intervention qui visent à consolider les multiples identités et à transformer leur légitimité dans l’espace public.

Dre. Anousheh Machouf présentera un projet d’intervention théâtrale à l'attention des étudiants du secondaire et du collégial sur les défis du vivre ensemble dans un contexte de polarisation sociale. 

Modératrice : Dre Bochra Manaï


15:10 - 15:30

RETOUR AU PLENIERE : Bilan de la journée et mot de Clôture

Retour sur les principaux enjeux soulevés durant la journée.

15h30

Fin de la journée